-2700 av. JC : les villages néolithiques du lac d’Aiguebelette

Il y a 4700 ans, une petite communauté d’agriculteurs s’installe sur les rives du lac· la bonne conservation des éléments d’architecture et des matériaux périssables fournit de nombreux détails sur le quotidien de ces premiers villageois du Néolithique.

 

Le site néolithique de Beau Phare est situé au sud du lac, sur une presqu’île autrefois exondée·
Les vestiges ar­chéologiques sont immergés sous 7 à 3 m d’eau.

 

Les cônes d’érosion dépassant des sédi­ments sont les restes des poteaux qui for­maient l’ossature des bâtiments·
Les opérations ar­chéologiques, réali­sées en plongée, consistent à étudier et à positionner les pieux visibles·

Les recherches menées ces dernières années ont permis d’établir le plan du village·
avec son chemin d’accès et ses palis­sades, il est caracté­ristique du Néolith­ique lacustre·

Le patrimoine archéologique est fragile et non renouvelable· Source précieuse pour la connaissance du passé, il doit être préservé et protégé. En raison de leur vulnérabilité, les villages palafittiques sont l’objet d’une attention accrue ces dernières années. Ceux d’ Aiguebelette sont classés au titre des Monuments historiques et le gisement de Beau Phare est inscrit au Patri­moine mondial de l’humanité (UNESCO)·