Qu’est-ce que le compostage ?

C’est la décomposition naturelle des déchets organiques par des micro-organismes présents dans le sol (bactéries, champignons…) en présence d’eau et d’air. Au bout de quelques mois, on obtient un produit comparable à du terreau de bonne qualité appelé compost.

Pourquoi composter ?

Pour limiter la quantité d’ordures ménagères : trier ses bio-déchets, c’est alléger sa poubelle ménagère, limiter ses voyages au conteneur collectif mais aussi réduire la quantité de déchets incinérés et donc contribuer à la maîtrise des coûts de collecte et de traitement des déchets par la collectivité.

Pour produire un engrais naturel de qualité : le compost renforce le stock d’humus dans le sol et améliore sa fertilité. De plus, il est gratuit et évite l’utilisation d’engrais chimique.

Comment se procurer un composteur ?

Depuis bientôt 12 ans, la CCLA a lancé une opération de vente de composteurs individuels dans le but de “sortir” les déchets biodégradables, dit organiques, des poubelles des ménages.

Cette opération se veut incitative auprès des particuliers, ainsi le prix de vente du composteur est fixé à 25€ dans la limite d’un par foyer. Ce composteur en bois d’un volume de 570L est fabriqué par une PME du Jura.

Dimensions :

Hauteur : 84cm Largeur : 85cm Profondeur : 99cm

Retrouvez la vidéo de montage du composteur GARDIGAME classique sur lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=BXcJFkW3GTI

À ce jour on comptabilise environ 1 150 composteurs installées sur le territoire. Si vous désirez faire l’acquisition d’un composteur, renseignez-vous auprès du service déchets de la CCLA.

Une plaquette réalisée par l’ADEME sur le compostage et le paillage est à votre disposition au bureau de la CCLA ou sur le lien suivant. Au moment de l’achat, un guide de compostage ainsi que des explications sur le compostage vous seront également transmises.

Quels déchets composter

Types de déchets Compostables Non compostables
Déchets de cuisine ●       Coquilles d’œufs (à concasser)

●       Épluchures

●       Pelures de fruits et légumes.

●       Sachets de thé

●       Marc et filtres à café

●       Coquillages

●       Pain rassis

●       Déchets carnés (gras, couenne)

●       Arêtes de poisson à broyer

●       Restes de repas

●       Os

●       Huiles végétales

●       Laitages

●       Matières grasses

●       Ail

●       Restes liquides (soupes, sauces…)

●       Métaux, boîtes de conserve

●       Sachets de thé en nylon

Déchets de jardin ●       Feuilles mortes

●       Tontes de pelouse (quantité modérée)

●       Tailles de haies

●       Branchages

●       Fleurs/plantes coupées/fanées

●       Paille et foin

●       Écorces d’arbres

●       Déchets du potager

●       Aiguilles de pin

●       Mauvaises herbes sans graines

●       Bois traité

●       Bois non broyé

●       Terre, Argile, Sable

●       Charbon de bois

●       Excréments d’animaux

●       Litières chimiques

●       Végétaux traités, végétaux malades

●       Mauvaises herbes avec graines

●       Plantes rampantes

●       Résineux (ex : Thuya)

Autres sortes de déchets ●       Cendres de bois froides

●       Sciures et copeaux de bois

●       Serviettes et Mouchoirs en papier

●       Papiers et cartons non imprimés

●       Essuie-tout

●       Fumiers d’animaux

●       Litières naturelles

●       Matières synthétiques : nylon, plastiques, caoutchouc, porcelaine

●       Couches de bébé

●       Mégots

●       Charbon de barbecue

●       Poussière et sacs aspirateurs

●       Papier et cartons imprimés, Magazines, journaux

●       Bois de palettes, contre-plaqué

Attention ! La tonte de pelouse est à mettre en quantité modérée dans le composteur. Une trop grosse quantité provoquera un fort dégagement d’odeurs et ralentira fortement le processus de compostage.

Si votre gazon vient d’être traité, évitez de jeter votre tonte dans le tas de compost. La tonte peut être utilisée pour du paillage lorsqu’elle est sèche.

Compostage collectif ou partagé

Vous habitez dans un immeuble et vous souhaitez composter vos biodéchets ? Cela est possible grâce à l’installation d’un site de compostage partagé en pied d’immeuble.

Pour se faire, veuillez prendre contact avec le service déchets de la CCLA afin de connaitre les modalités de mise en place d’un site de compostage partagé. En effet, il est nécessaire de :

  • compter sur un regroupement minimum de 15 logements,
  • identifier 2 ou 3 référents pour le site de compostage. Les référents auront pour mission d’entretenir et de gérer le site de compostage.

Pour faciliter l’utilisation du site, une signalétique adaptée sera mise en place et des outils (bio sceau, fourche, griffe…) seront fournis aux utilisateurs.

Le site se compose de 3 composteurs qui sont utilisés comme tel :

  • Le 1er bac sert à mettre le stock de broyat (feuilles, branches, copeaux, sciure…)
  • Le 2ème bac sert de composteur pour déposer les déchets de cuisines frais
  • Le 3ème bac sert de bac de maturation pour que le composte termine sa dégradation

Actuellement deux sites existent sur le territoire de la CCLA à savoir :

  • Le clos de la Bertinière à Novalaise
  • Immeuble OPAC, chemin de la Fatta à Novalaise

En 2020, de nouveaux sites devraient voir le jour sur le territoire.

Des formations sur la gestion d’un site de compostage partagé sont prévus par la CCLA à l’attention des référents de site. Elles seront organisées par demi-journée, sur site, avec la présence d’un professionnel.

Plateforme de déchets verts

Dans le cadre de sa politique de gestion de déchets et de réduction des coûts, la CCLA en partenariat avec la commune de Dullin a créé une plateforme dédiée à la collecte et au broyage des déchets verts.

Cette plateforme a pour objectif premier de limiter les apports en déchetterie et ainsi réduire le coût de traitement des végétaux. Elle permet également de réduire le brûlage encore présent sur le territoire. Enfin, cette plateforme permet aussi de générer du broyat qui pourra être utilisé par les particuliers pour le jardin ou dans leur composteur mais aussi par les communes et les agriculteurs locaux.

Depuis le 11 Décembre 2019, les habitants de la CCLA peuvent apporter leurs déchets verts tous les jours sur l’aire de stockage à Dullin. Cette plateforme reste en revanche interdite pour les professionnels, compte tenu des volumes bien trop importants qui pourraient être déposés.

Les déchets suivants sont admis sur la plateforme :

  • Feuilles mortes et plantes
  • Tontes de pelouse
  • Tailles de haies (diamètre max. 12cm)
  • Résidus d’élagage et petits branchages
  • Petits sapins

 

Les déchets suivants ne sont pas admis :

  • Les plastiques (bâches, sacs, pots…)
  • La ferraille (fil de clôture…)
  • Gravats (pierre, cailloux, parpaing…)
  • Ordures ménagères
  • Tous déchets autres que des végétaux

En fonction du remplissage, plusieurs opérations de broyage seront prévues. À cet effet, vous pourrez venir récupérer gratuitement du broyat de végétaux afin d’alimenter vos composteurs et/ou faire du paillage au sol.

Brûlage de végétaux

Le brûlage à l’air libre de végétaux est une activité interdite et pourtant encore bien présente. Outre la gêne occasionnée pour le voisinage et les risques d’incendie qu’elle engendre, cette activité contribue à la dégradation de la qualité de l’air en émettant bon nombre de polluants : particules, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), dioxines et furanes.

Il faut savoir que brûler à l’air libre 50 kg de végétaux verts dégage autant de particules nocives que 3 mois de chauffage d’un pavillon avec une chaudière au fioul, ou près de 6 000 km parcourus par une voiture diesel récente.

Il est préférable de privilégier les mesures alternatives faisant de ces déchets une richesse pour le sol telles que :

  • la décomposition naturelle sur place
  • le broyage
  • le paillage
  • le compostage

Des informations plus complètes sont disponibles sur le site d’ATMO Auvergne Rhône Alpes ou celui de la DREAL Auvergne Rhône-Alpes.

Réglementation :

La circulaire du 18 novembre 2011 relative à l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts rappelle les bases juridiques et présente les modalités de gestion de cette pratique.

En Savoie, deux arrêtés réglementent le brûlage à l’air libre des végétaux en vue de protéger la qualité de l’air. L’arrêté préfectoral n°2017-0248 rappelle le principe général d’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts hors activités agricoles et forestières. Les déchets doivent être compostés sur place, broyés ou emmenés à la déchetterie.

Sanctions :

Le contrevenant qui pratique le brûlage à l’air libre de déchets verts en infraction de l’arrêté n° 2017-0248 s’expose à une amende de 450 €.